Remboursement des séances de yoga par sa mutuelle santé

Vous savez probablement déjà que la forme physique pendant la grossesse est bonne pour vous et approuvée par le médecin : elle aide à soulager les symptômes de grossesse embêtants comme la constipation, les maux de dos, les ballonnements, l’enflure et la fatigue.

 Et selon des obstétriciens et gynécologues, rester actif aide également les mamans mentalement, à augmenter leur énergie, leur humeur et leur capacité à dormir (ce qui peut être très difficile lorsque vous attendez un bébé).

Le yoga prénatal est peut-être l’exercice idéal pour les femmes enceintes et, vous savez quoi ? Il peut être remboursé par votre mutuelle santé !

Qu’est-ce que le yoga prénatal ?

Le yoga est une forme d’exercice et de méditation où la respiration et des positions corporelles spécifiques sont utilisées pour aider à connecter l’esprit et le corps.

Le yoga prénatal se concentre sur des positions spécialement conçues pour le corps des femmes enceintes.

En quoi le yoga prénatal est-il différent du yoga ordinaire ?

Les positions courantes dans le yoga ordinaire, telles celles où vos pieds sont écartés, peuvent être trop stressantes pour vos articulations et votre région pelvienne lorsque vous attendez un bébé.

Au fur et à mesure que votre bébé grandit, il y a beaucoup plus de poids qui pèse sur votre vessie et votre bassin. Les hormones de grossesse relâchent également vos ligaments, ce qui crée des problèmes articulaires et osseux (en particulier dans l’os pubien) et est source d’inconfort.

En plus de modifier les positions pour la femme enceinte, le yoga prénatal met également l’accent sur la respiration, les étirements et les mouvements de renforcement qui aident votre corps à se préparer au travail.

Le yoga prénatal peut-il être la première fois que je fais du yoga ?

Oui ! Vous n’avez pas besoin d’être un yogi avant la grossesse pour sauter dans le train du yoga prénatal.

Tant que votre médecin vous a donné le feu vert pour rester physiquement active pendant la grossesse, le yoga est une activité idéale pour toutes les femmes enceintes : il est doux et conçu pour la grossesse, ce qui signifie qu’il vous aide à vous préparer aux aspects mentaux de l’accouchement (et au-delà).

Mais rappelez-vous, c’est toujours une bonne idée de consulter votre médecin avant de commencer tout nouvel exercice pendant la grossesse.

De plus, vous pouvez trouver une mutuelle qui rembourse des séances de yoga afin que cela ne se transforme pas en un trop gros coût. Vous n’aurez donc plus d’excuses !

À quoi s’attendre dans un cours de yoga prénatal

Dans un cours de yoga prénatal, vous serez probablement encouragée à utiliser des accessoires (traversins, blocs, coins ou couvertures pliées) pour obtenir le bon alignement.

Vous pouvez généralement vous attendre à :

Une introduction. Votre professeur de yoga voudra connaître votre nom, votre progression, les courbatures que vous ressentez et les parties du corps ou les poses sur lesquelles vous aimeriez travailler.

Vous aurez probablement l’occasion de vous mêler à d’autres mamans pendant cette période : la plupart des studios encouragent leurs élèves à discuter avant et après les cours, et beaucoup demandent aux mamans de partager un peu de leurs expériences de grossesse – inquiétudes, espoirs, rêves – avec le groupe avant le début du cours.

Une courte période de détente. Comme les cours réguliers de vinyasa, la session commence généralement par une courte période de repos et de concentration (une pratique que vous pourriez trouver utile pendant le travail).

Un bref échauffement. Vous allez lentement faire bouger votre corps afin que vos muscles et vos articulations soient prêts pour le cours.

Un flux de vinyasa debout. Cela incorporera des mouvements de tonification du plancher pelvien et de l’abdomen, puis des poses d’ouverture de la hanche et de la poitrine, tout en mettant l’accent sur la respiration profonde et diaphragmatique. En règle générale, la plupart des poses que vous effectuez sont similaires à celles effectuées dans les cours de vinyasa réguliers, elles seront simplement modifiées pour votre sécurité.

Étirement doux. Votre professeur vous guidera à travers quelques étirements pour allonger et détendre davantage vos muscles. Cela devrait vous faire du bien !

Une modification de savasana. Après tout votre dur travail, votre instructeur vous guidera dans la “savasana”, où vous vous allongerez sur le dos, les yeux fermés. La pose sera modifiée en fonction de votre progression : au cours de votre deuxième trimestre, vous vous allongez sur le dos avec un traversin pour soutenir le haut de votre corps à un angle de 45 degrés, tandis que dans votre troisième trimestre, vous vous couchez de côté avec un traversin et une couverture pour le soutien.

 Attendez-vous à tenir cette position pendant six ou sept minutes : c’est une pose paisible destinée à apporter une relaxation totale. Et c’est bien mérité !

5 bienfaits du yoga prénatal

Abaisser votre tension artérielle

Des études ont montré que la fréquence cardiaque et la tension artérielle des femmes enceintes diminuent après avoir fait du yoga prénatal – encore plus qu’après avoir pratiqué d’autres exercices à faible impact comme la marche.

Réduire votre risque d’accouchement prématuré et d’autres complications

Il a été démontré que des niveaux de stress élevés augmentent les taux de fausses couches et de naissances prématurées, et le yoga est un excellent réducteur de stress. Il a été démontré que les femmes qui font du yoga – y compris des exercices de respiration, des postures et de la méditation – pendant une heure par jour ont un taux de travail prématuré plus faible, ainsi qu’un risque plus faible d’hypertension réduite pendant la grossesse, par rapport aux femmes qui ont dépensé la même quantité de temps de marche.

Stabiliser vos humeurs

Une autre étude a montré que le yoga intégré – c’est-à-dire le yoga basé sur l’exercice combiné à la méditation, à la relaxation profonde et à des exercices de respiration – réduisait considérablement les niveaux de dépression chez les futures mamans.

Gérer votre poids

 Comme toute activité physique, le yoga vous permet de rester actif, ce qui vous aide à mieux gérer votre prise de poids prénatale.

Améliorer votre expérience d’accouchement

Les exercices de respiration que vous pratiquerez en yoga peuvent être apaisants quand vient le temps de pousser bébé.

 De plus, les nombreux mouvements d’étirement et de renforcement peuvent améliorer votre expérience d’accouchement et votre récupération (après un accouchement naturel ou une césarienne), car votre tronc et d’autres muscles importants seront plus forts et plus toniques.

En fait, une petite étude a révélé que les femmes qui participaient à une routine de yoga impliquant seulement six séances avant la naissance passaient moins de temps dans le travail que celles qui ne le faisaient pas.

Ils ont également signalé qu’ils ressentaient moins de douleur et plus à l’aise pendant et immédiatement après le travail.

Rester en sécurité dans un cours de yoga prénatal

D’abord et avant tout: si vous ne suivez pas de cours de yoga spécialement pour les femmes enceintes, informez votre instructeur que vous attendez un enfant avant de commencer le cours.

De cette façon, elle pourra indiquer les mouvements que vous devez éviter ou modifier. Sinon, gardez ces conseils à l’esprit:

Buvez suffisamment d’eau. Cela vaut à chaque fois que vous vous entraînez, peu importe la quantité de sueur que vous transpirez.

Restez sur votre dos. Évitez tout exercice après le premier trimestre où vous êtes allongé sur le dos, car le poids croissant de votre bébé exerce une pression sur votre veine cave (une veine principale qui amène le sang vers votre cœur), interférant avec la circulation et vous donnant des étourdissements et des nausées.

Évitez le yoga chaud. Ne faites pas de yoga (ou tout autre exercice, d’ailleurs) dans une chaleur extrême, en partie parce que l’exposition à une chaleur excessive pourrait entraîner des anomalies du tube neural, et aussi parce que cela peut vous donner des étourdissements et des nausées. Cela vaut à la fois pour le yoga Bikram et pour faire de l’exercice à l’extérieur par une journée chaude.

Évitez les travaux abdominaux profonds, les courbures et les torsions. Votre centre de gravité peut être décalé pendant la grossesse et les courbures et les torsions peuvent vous faire tomber. Comme pour la plupart des choses pendant votre grossesse, si cela ne vous convient pas, ne le faites pas.

Si vous présentez l’un des symptômes suivants, arrêtez immédiatement et appelez votre médecin:

  • Tout type de liquide s’échappant de votre vagin
  • Étourdissements, essoufflement ou sensation d’étourdissement
  • Douleur ou gonflement du mollet
  • Si vous êtes plus avancée dans votre grossesse et que vous sentez que votre bébé bouge moins
  • Si vous sentez que votre bébé pousse vers le bas ou si vous ressentez une pression dans votre bassin
  • Si vous avez des crampes abdominales ou des maux de dos

Conseils de yoga par trimestre

Les experts recommandent de faire de l’activité physique tous les jours pendant au moins 30 minutes – et le yoga compte certainement. Voici quelques conseils pour maximiser votre temps passé sur le tapis chaque trimestre.

Premier trimestre

 Comme vous vous sentez probablement plus fatigué que d’habitude, assurez-vous de faire des pauses et de modifier vos positions de yoga.

Et si vous souffrez de nausées matinales, remplacez le chien descendant par les mains et les genoux (positionnement chat-vache) – non pas parce que le chien descendant n’est pas en sécurité, mais simplement parce que le fait d’avoir la tête sous le ventre peut vous donner plus de nausées.

Deuxième trimestre

Si vous rencontrez la poussée d’énergie typique du deuxième trimestre, c’est le bon moment pour maîtriser les mouvements d’étirement et de renforcement – y compris les squats et les étirements qui tonifient la région pelvienne et ouvrent les hanches – qui aideront à préparer votre corps au travail.

Troisième trimestre

 Au fur et à mesure que votre bébé grandit et que votre centre de gravité avance, vous vous sentez probablement de plus en plus mal à l’aise.

Cela fait de vos dernières semaines de grossesse un bon moment pour vous concentrer sur la méditation et les techniques de respiration pour calmer votre rythme cardiaque et vous aider à vous sentir plus concentré.

Cela peut aider à soulager toute anxiété que vous pourriez ressentir à propos de votre naissance à venir – et apprendre à contrôler votre respiration maintenant sera payant pendant le travail et l’accouchement (sans parler de ces situations difficiles une fois que bébé arrive!).

Réduisez votre risque d’accouchement prématuré et d’autres complications.

 Il a été démontré que des niveaux de stress élevés augmentent les taux de fausses couches et de naissances prématurées, et le yoga est un excellent réducteur de stress.

 Il a été démontré que les femmes qui font du yoga – y compris des exercices de respiration, des postures et de la méditation – pendant une heure par jour ont un taux de travail prématuré plus faible, ainsi qu’un risque plus faible d’hypertension réduite pendant la grossesse, par rapport aux femmes qui ont dépensé la même quantité de temps de marche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *