Comment devenir sophrologue ? La formation en ligne à connaitre

sophrologie spirivie

Saviez-vous que le marché mondial des médecines alternatives s’estime à 82,27 milliards de dollars ? D’ailleurs, 67 % des thérapeutes rapportent une hausse considérable des demandes de consultation. Et la sophrologie, faisant notamment partie de ces médecines douces, est elle aussi en plein essor depuis quelques années, puisque 87 % de français l’ont approuvée ! Tenté ? Voici donc comment devenir sophrologue !

Comment devenir sophrologue ?

Êtes-vous fait pour pratiquer la sophrologie ?

À priori, aucune catégorie-type associée aux sophrologues n’existe en pratique. En effet, les personnes optant pour l’exercice de cette profession sont issues de métiers/formations variés. 

Il peut donc s’agir de professionnels de santé souhaitant consolider leurs compétences, ou de professionnels relevant d’autres secteurs d’activité, qui s’engagent dans une reconversion professionnelle.

De ce fait, vous pouvez être sophrologue quel que soit votre parcours professionnel, et quelle que soit votre formation de base. Cela dit, certaines aptitudes sont requises. La sophrologie étant en effet un métier de relation d’aide, il est important de :

  • Être animé par la volonté d’aider et d’accompagner,

  • Faire preuve d’écoute active,

  • Être de nature bienveillante,

  • Savoir garder le secret et assurer la confidentialité,

  • Être patient, ambitieux, déterminé et organisé pour bien gérer les imprévus liés à l’entrepreneuriat.

Pour résumer, il est préférable que vous soyez de nature tournée vers l’humain d’une part, et que vous soyez fait pour l’entrepreneuriat d’autre part. Car vous ne serez pas seulement sophrologue, mais vous serez également entrepreneur. Et être entrepreneur, c’est être discipliné, optimiste, créatif, courageux et persévérant. Mais c’est aussi ne pas être stressé par les imprévus, avoir confiance en soi et être à même de prendre des décisions au bon moment.

Comment devenir sophrologue ? Faut-il se former ?

Certes, le métier de praticien en sophrologie ne fait l’objet d’aucune réglementation. En d’autres termes, rien ne vous oblige à être diplômé pour devenir sophrologue. Mais suivre une formation reste l’option recommandée, ce métier d’aide étant très exigeant et s’associant à la santé mentale (et physique) des personnes. 

Être formé, c’est par ailleurs être légitime sur le plan professionnel. C’est un gage de crédibilité aux yeux de vos futurs patients : ils vous font confiance, ils sont sûrs que vous maîtrisez la pratique et que vous cernez les enjeux qui s’y associent.

Quelles sont les études pour pratiquer la sophrologie ?

Pour ceux qui préfèrent tout faire dans les règles de l’art, trouver un cursus réputé, voire reconnu, pour devenir sophrologue n’est pas chose aisée. Pour vous orienter, la formation en ligne avec certification reconnue en Sophrologie de Spirvie est un bon exemple de cursus répondant aux normes internationales.

En clair, le cours renferme 16 modules qui doivent être validés par un examen final. Une fois celui-ci réussi, vous obtenez un certificat de formation Sophrologue reconnu en France et à l’international. Et ce, parce que l’ensemble des formations proposées par Spirivie sont accréditées par l’IPHM, The International Practitioners of Holistic Medicine.

En tout cas, quel que soit l’organisme choisi pour vous former à la sophrologie, il est important de vérifier la présence de certains cours dans le cursus proposé. À savoir :    

  • Les fondamentaux de cette pratique de médecine douce,

  • La conscience,

  • La respiration,

  • Les protocoles et la sophronisation de base,

  • Les états de relaxation,

  • L’accompagnement des patients, en particulier en cas de dépression, de deuil ou de séparation,

  • Les techniques de gestion des émotions et du stress,

  • Les troubles d’ordre psychosomatique,

  • Le déroulement complet des séances de sophrologie,

  • L’installation professionnelle.

Maintenant que vous savez comment devenir sophrologue, sachez que ce dernier perçoit un salaire qui varie entre 1 500 et 2 000 € bruts par mois quand il est salarié. Les praticiens en sophrologie qui exercent en libéral, quant à eux, peuvent réaliser un chiffre d’affaires moyen de 4 200 nets. Notons que ce dernier change en fonction de plusieurs critères, dont la zone géographique, la notoriété et les années d’expérience.

Note