Oh My Buddha

Blog Yoga

Pourquoi le Yoga me fait doucement marrer en ce moment

Two ultra spiritual people practicing Yoga in connexion with Mother Nature

Two ultra spiritual people practicing Yoga in connexion with Mother Nature

Aujourd’hui j’ai envie que vous sachiez que je me marre. Je me marre des gens, je me marre des réseaux sociaux et je n’ai aucune honte de le dire : je me marre du YOGA. Bouhou, la prof de Yoga qui se rit du Yoga, elle n’a pas mangé ses graines de Chia ce matin ou quoi ?

Et bah SI, je les ai mangées. Mais surtout, je les ai prises en photo, j’ai mis un filtre et je les ai postées sur Instagram avec un hashtag « better way to start the day / you are what you eat / and also what you poo ».

Ensuite, je me suis rendue dans un nouveau studio / appartement / open-space / loft trendy qui vient d’ouvrir ses portes dans un quartier chic parisien pour vous faire faire du « Yoga » à 30 balles de l’heure, en finissant sur une méditation « you are enough, you are enough« . 30 euros it’s enough too. Puis je suis partie dans mon leggin Lululemon boire un Chia Latte chez Starbuck et actualiser mon statut Facebook pour que tout le monde sache que mon cours était SUPER COOL et que je suis SUPER GRATEFUL d’avoir fait raquer toutes ces meufs pour leur faire faire 3 minutes de grand écart. Mais c’était pour la bonne cause puisque maintenant, leur Anahata est so opened qu’une armée de licornes jaillit entre chacune de leurs cages thoraciques.

Puis est arrivée l’heure de mon cours en tant qu’élève – parce que oui, je suis professeur mais élève avant tout tu sais. Je me suis donc rendue dans un nouveau studio dont le tout monde parle, assister au cours de la prof dont tout le monde parle sur son tapis dont tout le monde parle, pour faire du Yoga dont tout le monde parle mais auquel personne ne comprend rien. Mais qu’importe, puisqu’on en parle !

A la fin du cours, afin que nous partagions notre Chi et notre transpiration, j’ai pris un selfie avec la prof – qui ne retiendra probablement jamais mon nom mais c’est pas grave, ONE SELFIE IT’S ENOUGH. Mais surtout, afin que tout le monde sache que je suis encore PLUS GRATEFUL de cette journée merveilleuse et que grâce à ce super karma, j’ai beaucoup appris sur moi-même pendant ce cours, notamment à quel point je suis flexible quand Mercure est en rétrograde – flexible à l’extérieur, parce qu’à l’intérieur on s’en fout ça ne se voit pas sur Snapchat.

Le soir, je me suis couchée en Savasana dans mon lit et, après m’être écoutée parler toute la journée, je me suis enfin écoutée respirer. C’est fou à quel point la respiration ne s’arrête jamais. On inspire, on expire, puis on inspire à nouveau. Mais j’ai vite arrête d’écouter parce que trois respirations yogiques IT’S ENOUGH pour atteindre le Samadhi.

Avant de dormir, j’ai fait mon shopping Yoga depuis mon iPhone, OM, faut vite que j’update ma wishlist : Esprit vient de sortir une ligne Yoga ! Ma Visa est en plein Hanumanasa. Puis je me suis repassée en boucle ma story… Waou, déjà 58 followers m’ont regardées m’étirer en cat pose, manger mon Chia Pudding hashtag you are what you poo, prendre le métro en me protégeant des mauvaises énergies, et tout le reste. Attend mais 58 followers, IT’S NOT ENOUGH. Je vais poster une dernière petite photo sur Insta et demain matin, au réveil, tous ces likes feront vibrer mon corps astral.

Le but de tout ça, vous montrer la vie merveilleuse que vous n’aurez probablement jamais mais ne soyez pas désespérés : peut-être un jour, quand vous aurez alignés vos chakras, because your vibes attract your tribe, vous en serez au même point que moi. En attendant, you are enough. Nooooon je blague, tout ça c’est pour vous INSPIRER, I AM ENOUGH AND… GENEROUS. Parce que oui, une fois que vous aurez bien culpabilisé de ne pas être aussi équilibré que moi, peut être trouverez-vous un peu d’inspiration ?

Plus sérieusement…

…tout cela n’a rien à voir avec le Yoga – ou en tout cas, la vision que j’en ai. C’est en parti pour ceci que je suis partie de Paris et aujourd’hui j’ai envie de vous montrer la vérité, MA vérité :

I AM NOT ENOUGH, I AM BROKEN

Moi aussi, comme tous ces « yogis » en plastique qui se publient dans des postures impressionnantes mais pleines d’invraisemblance, j’ai tenté de masquer les postures dans lesquelles je n’étais pas aseptisée : la vulnérabilité, la peur, la tristesse, le jugement, le manque de confiance en soi…

Parfois, sur le tapis, je trouve un peu de paix avec moi-même, mais quand je me regarde dans le miroir, je vois encore beaucoup de complexes, de choses qui ne me plaisent pas, et je me demande quand est-ce que je ne verrai que ce qu’il y a de « beau » chez moi ? Je connais la réponse : c’est MAINTENANT. Mais maintenant, j’ai beau tenté de méditer, et j’ai beau y arriver de temps en temps, c’est encore une notion qui peut m’échapper. Alors oui, c’est vrai, il y a des instants de pure simplicité où je m’accepte comme je suis, mais dans ces moments-là, je n’ai pas envie de le montrer à la terre entière. C’est dans mon cœur et c’est largement suffisant pour me remplir.

Le Yoga m’a aidée à avoir un nouveau regard sur la vie, sur MA vie, et tout le potentiel de transformation que représentent les épreuves que j’ai pu traverser. Mais cela a demandé des heures et des heures de prise de hauteur, de lâcher prise, de lecture, de réflexion, de pratique, de concentration, de moment seule à pleurer. De moments seules à rire aussi. Et parce qu’on a jamais fini de travailler sur soi, je me sens encore parfois comme cet enfant abandonnée, seule, incomprise et en manque d’affection. Ce personnage a mis en place tellement rencontres et de désillusions, a façonné tellement de situations dans lesquelles je me suis retrouvée et dans lesquelles je me retrouve encore. Parce que cela prend du temps, des mois, des années, des vies, à transcender le conditionnement dans lequel nous nous sommes enfermés. Et ce n’est pas en un teacher training qu’on efface l’ardoise du passé.

Mon corps n’est pas comme je vous le donne à voir sur les réseaux sociaux – fort, équilibré, harmonieux, souple. Lui aussi, il est broken. J’ai eu de multiples accidents et aujourd’hui, d’énormes problèmes de dos. Clairement, il ne se passe pas une seule journée sans que je n’en souffre. Alors forcément, tout ce speech sur « respire et ça ira mieux ; accepte cette souffrance et elle disparaîtra ; ton corps essaie de te dire quelque chose » me fait parfois doucement rigoler. Mon corps essaie de me dire que j’en chie voilà tout, et que je l’ai bien négligé pendant tout ce temps, à me détester, à me juger, à me comparer, à me donner pour ressentir ce que je pensais être de l’amour, mais qui n’était en réalité que de la poussière. Oui c’est vrai, le Yoga m’aide à me reconstruire, mais le vrai travail qu’on fait sur soi est invisible sur la toile. Le reste n’est qu’un panneau publicitaire culpabilisant pour les autres femmes, qui n’ont pas besoin de savoir qu’on peut se mettre sur la tête, mais plutôt qu’on peut parvenir à une forme d’acceptation de soi, même quand est brisé à l’intérieur.

La recherche de l’équilibre est pleine de déconvenues : car pour approcher l’harmonie il faut d’abord mettre son nez dans tous les aspects de soi les plus désaxés. Et croyez-moi, j’ai beau avoir l’air du contraire, je suis encore en pleine quête de la femme qui est en moi. Même si je suis beaucoup dans l’écoute, la créativité et l’intuition, mon côté masculin prend énormément l’ascendant sur le reste. Je suis constamment dans l’action et d’ailleurs, l’un de mes deuxièmes prénoms, Diane, me correspond tellement. Je suis une vraie chasseuse, une vraie amazone, une guerrière. Et je peux parfois manquer énormément de douceur. Je me sens bien quand j’agis en mec… Imaginez à quel point cela peut être désarmant de se comporter comme un homme…avec les hommes ? avec les femmes ? avec soi-même… Quand on est une femme.

« Balance » la sauce

J’ai pondu une satire aujourd’hui, ponctué d’un exutoire que je n’avais pas vraiment prévu d’écrire, mais contrairement aux apparences j’essaie de juger le moins possible. Les autres comme moi-même. Je sais que tout ce qu’il se produit dans notre société actuelle n’est que le reflet de notre propre malaise intérieur. Et ce serait franchement prétentieux de me sentir non concernée alors que j’essaie de faire comprendre aux gens qui m’entourent que nous sommes tous connectés.

Le « problème » est que nous voulons du bien-être, une meilleure qualité de vie, prendre soin de nous mais sans se départir de l’ego alors que c’est LUI justement qui nous divise. Drôle de façon de procéder…

Cela dit, pour que la lumière existe, il faut bien de l’ombre quelque part… Alors même si je me marre, je respecte que les yogis se mettent en scène sur les réseaux sociaux en balançant des discours spirituels à la Laurent Gounelle – et d’ailleurs je le fais encore aussi. Pourquoi ? Parce que peut-être que cela plantera une graine quelque part. Je suis également satisfaite si des lieux hypes ouvrent dans les capitales car je me dis que parmi les petites nana qui vont s’y contorsionner, il y en aura peut-être une qui sera vraiment touchée par ce qu’elle fait et qu’elle contaminera ses amies. Qui sait en quel lieu merveilleux cela pourra les conduire ? Je peux aussi ressentir énormément de plénitude en voyant tout cet étalage sur le Yoga, qui d’où je suis me semble encore plus illusoire et superficiel, mais qui n’en reste pas moins le cheminement collectif…

Finalement, le Yoga ne se pratique pas plus dans un Ashram que dans un studio du Marais… Il se pratique là où tu te sens BIEN. Il se pratique aussi beaucoup dans le cœur, là où on est en parfaite harmonie avec soi, là où on est… enough 😉

22 Comments

  1. Tara B.
    10 octobre 2016

    Superbe texte, qui fait à la fois sourire et réfléchir, merci !

  2. prettylittletruth
    10 octobre 2016

    Completement d’accord avec toi! C’est un peu n’importe quoi en ce moment et les gens pratiquent le yogo juste pour suivre une tendance qu’ils ne comprennent pas. Mai sle yogo, ce n’est pas ca du tout! Bref, ca me soule aussi 🙂

  3. Aurore
    10 octobre 2016

    Il est top ton article. J’ai bcp ri sur la première partie. Tu devrais regarder Namaste bitches, une petite série WEB qui m’a fait penser à ce que tu décris. Je suis d’accord avec toi sur toute la ligne, tout est une question de modération mais surtout d’authenticité avec soi-même avant de l’être via les réseaux sociaux 😉 car en effet tout n’est pas toujours tout rose et ce n’est pas le monde des bisounours. Love you ma belle.

    • Gwen
      10 octobre 2016

      Oh oui, « Namaste Bitches » c’est tout à fait ça, et ça m’a bien fait marrer aussi

  4. Allison
    10 octobre 2016

    MERCIIII!!
    Bisous

  5. David
    10 octobre 2016

    Si il y a bien une chose que j’ai retenu de mes voyages en Inde et que tu exprime bien dans tn partage, « YOGA is stretching the mind not the body ». Et il est clair que pratiquer quelques heures de yoga par semaine n’effacera pas le bagage de l’ego et son identification mais c’est un pas, une intention vers un meilleur etat d’etre des gens qui le font. En tt cas je pense que c positif meme si c que pr suivre la tendance, car certaines tendances sont aussi tres negatives et tendent a se détruire on nuire aux autre et beaucoup, beaucoup les suivent aussi et c tres triste.
    Apres quand on en arrive la ou tu en est, d’apres ce que tu dis, je pense que une remise en question est benefique vis a vis de l’intégrité a sois meme et du but vers lequel tu tend… Je reste humble en partagant ces mots car je le lis et le recois moi meme, etant en continuel chemin et remise en question egalement.
    Merci du partage et de la reflexion, c enrichissant!
    Prend soins de toi

  6. lou
    10 octobre 2016

    Ton post fait du bien ! Il est bon de se rappeler de l’essentiel …Merci

  7. Amandine
    11 octobre 2016

    Merci Laura pour cette mise à nue de ta vulnérabilité. J’avoue que mon 1e et dernier stage de yoga ont fait remonter des points sensibles de moi, c’était assez intense.
    A bientôt
    J’aime bien ta façon d’écrire.

  8. Cat
    11 octobre 2016

    Ton article est intéressant …merci… Effectivement, chacun et chacune doit tracer son chemin et si le yoga est revenu sur le devant du tableau en France, c’est qu’un mal être est là… Si le yoga montre son nez dans les écoles ce n’est pas un phénomène de mode…. Le sportif, dans l’antiquité grecque, était un ascète et regarde les dérives actuelles (dopage, pubs lascives et autres…) . La société évolue et chacun est maître d’aller vers son but sans jugement aucun car les jeunes attirés par des photos, truquées ou pas, connaîtront peut-être un bien-être , le leur qui n’est pas le même que le tien ou que le mien, ni celui des moines en Inde… Belle journée .

  9. Emma
    11 octobre 2016

    Hello,
    Quel beau texte, je m’y retrouve assez et je trouve ça chouette cette analyse que tu portes sur ta propre pratique.
    Très juste…

  10. Mariana
    11 octobre 2016

    J’aurais pu écrire un texte assez similaire et n’aurais pas mis mieux en mot les choses.
    Il y a un décalage de taille entre « mon yoga intérieur originel et celui que je regarde se développer en Occident ».
    Mais finalement oui, peut être que dans tout ce remue ménage de contorsions publicitaires il sortira du vrai et un peu de l’essence authentique du « yoga ».
    Merci pour ce texte bien « chia-dé »

  11. Karine Boileau
    11 octobre 2016

    Wow. Pas certaine d’aimer toute l’ironie qui se dégage de la première section du texte, par contre, je trouve qu’il y a un beau rattrapage de propos par la suite -mais qui suis-je pour juger? Peut-être que mes chakras sont mal alignés. Je trouve prétentieux le jugement envers les utilisatrices de médias sociaux, alors que cet article sur ce blog cherche également à aller chercher visibilité et approbation tout en se voulant une belle source d’inspiration (et ce l’est). Oui, je suis d’accord, la modération a bien meilleur goût, mais il faudrait plutôt se féliciter que notre société évolue doucement en se développant un intérêt pour la méditation et le yoga, plutôt que de critiquer. Mieux vaut faire la promotion de pratiques qu’on considère saines que de faire la publiciter d’un mode de vie égocentrique, yolo chez Mcdo où demain n’a pas d’importance.

    Certaines personnalités instagram sont de belles sources de motivation pour moi par leurs partages et leur influence, mais j’aime faire la part des choses et prendre seulement ce qui me fait du bien. Pour le reste, vivre et laisser vivre, ressentir l’amour et comprendre que nous ne sommes pas tous au même endroit dans notre évolution personnelle -l’un étant jamais supérieur à l’autre.

    Merci pour le texte, super intéressant et toujours intéressant de pouvoir réagir (dans le respect)!
    Félicitations pour le blog & pour tes accomplissements personnels!

    • Laura
      12 octobre 2016

      Hello Karine,
      Merci pour ton commentaire, j’aime quand il y a des réactions nuancées…
      Je ne sais pas si tu as bien saisi l’ironie car quand tu dis « qui suis-je pour juger ? Peut être que mes chakras sont mal alignés », j’ai comme l’impression que tu m’as prise au sérieux. Mais ce n’est pas très grave.
      Contrairement à ce que tu penses, mon but initial quand j’écris n’est pas la course aux likes, à vrai dire je m’en contre-fiche. Cela dit, je ne crache pas dans la soupe, quand ça marche je suis contente et je me dis « tant mieux ». Mon but initial puisqu’on en parle, c’est de me faire du bien à moi, car quand j’écris, je me sens bien, je me sens moi-même. Et quand j’ai fini, je me sens libérée. Je n’aime pas ta phrase « …tout en se voulant une belle source d’inspiration », car cela insinue qu’il y a une volonté de duper les personnes qui me lisent. Or ce n’est pas le cas, comme je viens de le dire, je pense à moi en premier lieu quand j’écris. Si cela inspire par la suite, tant mieux. Si cela n’inspire pas, au moins, moi, j’aurais été inspirée en écrivant et c’est le plus important.
      Je félicite bien entendu « la société qui évolue doucement en développant un intérêt pour la méditation et le Yoga », quand elle propose de la pleine conscience dans les écoles par exemple. Le reste, ce n’est que de l’observation de son propre nombril – et je n’ai jamais prétendu ne pas en faire parti, je le dis à un moment donné dans mon article, je suis concernée.
      Je suis tout à fait d’accord avec le fait que certaines personnalités instagram sont des sources de motivation… Mais de quelle nature ? En générant une frustration chez l’autre ? En donnant aux gens envie de ressembler à des standards plutôt que des les encourager à trouver ce qu’ils ont à l’intérieur, qui est déjà là, et qui n’a pas besoin d’être identifié à qui que ce soit sur les social media, puisque c’est déjà là, unique, et merveilleux.
      Merci pour le débat, j’adore 🙂
      Bises

  12. maria
    11 octobre 2016

    hello,
    merci pour ce texte. je suis contente de lire ca…comme tu dis, il faut semer. dans tous les métiers, dans tous les domaines, il se passe la même chose que pour le yoga… on l’habille, on l’éclaire, on le parfume, on se montre avec… les milieux activistes militants, écologistes… idem! il y a ceux qui ont la parfaite tenue noire camouflage avec les chaussures qui vont bien que si t’as pas la panoplie t’es pas un vrai hein… évidemment ça fait sourir quand on a pris du recul.
    le yoga en prison…là on est loin des clichés…
    ce n’est pas une histoire de yoga, c’est une histoire d’être humain. et chacun son cheminement… certains ont un égo démesuré, même les super yogini qui ont vécu 10 ans en Inde… d’autres osent à peine se montrer…
    ton texte fait réfléchir et ça c’est bien… le cynisme est une bonne chose quand on l’utilise par amour…
    bises

  13. Anaïs
    11 octobre 2016

    La grande illusion 😉

  14. Aurélie
    12 octobre 2016

    Merci pour ce bel article, plein d’humour et de sincérité et auquel j’adhère totalement.

  15. Mb
    12 octobre 2016

    Merci!!!! Il est vrai que depuis ces 20 dernières années la pratique et l’idee du Yoga a bien changé… et avec mon petit œil de prof j’ai observé tout cela et le paraître ne fait pas parti de cette si belle discipline intérieure… toutes ces exhibitions sont elles bien utiles?… en tout cas beaucoup se cassent les dents… ou autre chose… heureusement que tous ne sont pas dans cette recherche du paraître… alors merci à toi pour ce Billet d’humeur qui me parle…
    Amicalement une prof de yoga qui aspire à la simplicité et l’humilite de la pratique…

  16. Ben
    13 octobre 2016

    Le meilleur yoga que j’ai pratiqué était très peu cher voire gratuit… J’ai vraiment eu de la chance l’année dernière pour une formation (yoga teacher) de 200 h sur 4 mois pouvant se compléter par un diplôme décerné par le Ministère Indien de Yoga. Ma prof reversait également, une bonne partie des gains du studio aux œuvres de charité. C’est bien cela, un vrai pratiquant ne recherche ni position sociale, ni richesse matérielle. Et en cherchant une formation complémentaire ou identique; on trouve du 200 h sur 1 mois assez cher. (ou +300 sur 1 mois etc..) la plupart du temps dans les réseaux. Comment peut-on valider autant de compétences en seulement un mois ? C’est ridicule. Force est de constater que la grande majorité des profs de yoga exercent sans respecter de nombreuses bases et que cela est pour beaucoup du YOGAROBIC… Je vais donc continuer à proposer des cours gratuits, ça me semble plus véritable comme démarche..

  17. Ben
    13 octobre 2016

    Le film « KUMARE, the true story of a fake guru », est sympa à voir (sans parler de BIKRAM qui est une vrai réussite financière..)

    • Laura
      16 octobre 2016

      Oh oui j’adore Kumare !

  18. Angelique
    20 octobre 2016

    Bonjour Ben, quelle formation as tu suivi stp ?

  19. Ekongkar
    27 novembre 2016

    Plein d plaisir à la lecture de ce texte…

Laisser un commentaire

Anti SPAM * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Une image bien sympa est normalement à cette place. Actualise la page ça va le faire.Je m'appelle Laura, je fais du Yoga dans le sud de la France, à Paris et à Bali. Ici, je partage avec vous mon univers, tantôt cosmique, tantôt comique, tantôt les deux. J'aimerais beaucoup qu'on se rencontre ! Rendez-vous ici pour dérouler ton tapis avec moi.
contact{at}laurayoga.fr

Inscription Newsletter

Une image bien sympa est normalement à cette place. Actualise la page ça va le faire.Partez une semaine en totale immersion et pratiquez le Yoga sur l'île des Dieux dans une sublime Villa.