Loading...
Yoga

Qu’est ce que Punyanumodana ?

Définition – Que signifie Punyanumodana?

Punyanumodana est un terme sanscrit qui signifie «se réjouir du mérite». C'est l'un des exercices spirituels qui comprennent l'anuttara puja, également connu sous le nom de «culte suprême» ou «culte septuple». Anuttara puja est une méthode de dévotion développée par le maître indien du septième siècle, Shantideva. Il se compose de sept exercices spirituels et est généralement pratiqué dans la tradition bouddhiste.

Punyanumodana vient du sanscrit, punya, qui est généralement traduit par «vertu» ou «favorable» et se réfère à des actions qui élèvent une personne et ont des résultats positifs; et anumodana, qui se traduit par «assentiment» ou «acceptation». Le punyanumodana est donc l'exercice spirituel qui honore ses propres qualités positives et celles des autres.

On explique Punyanumodana

Dans le punyanumodana, la réjouissance n'est pas centrée sur le succès ou les actes du monde, mais sur les accomplissements spirituels. C'est une élévation du dévot, particulièrement comme il suit l'exercice spirituel du papadesana, ou confession. Le but de l'anuttara puja est la bodhicitta, un esprit dédié aux autres et à l'illumination. C'est similaire au but ultime du yoga – l'illumination et l'unification avec la plus haute nature du yogi.

Les exercices spirituels d'anuttara puja, dans l'ordre, comprennent:

  • Vandana (obéissance, s'incliner) et puja (culte) – rendre hommage au Bouddha.
  • Sarana-gamana (se réfugier) – s'engager sur le chemin de l'illumination en cherchant «refuge» dans le Bouddha, le dharma ou la communauté spirituelle.
  • Papadesana (confession des péchés) – appréciation de ses défauts et résolution de les surmonter.
  • Punyanumodana (se réjouir du mérite) – honorer ses propres qualités positives et celles des autres.
  • Adhyesana (prière, supplication) et yacana (supplication) – demandant l'aide de ceux qui sont plus éclairés.
  • Atmabhavadi-parityagah (reddition) – la déclaration d'altruisme et d'abnégation.

Alors que certaines sources séparent le yacana et l'adhyesana, d'autres séparent le vandana et le puja comme des étapes distinctes, créant dans chaque cas un chemin d'adoration septuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *