Oh My Buddha

Blog Yoga

7 signes que vous n’êtes pas dans votre féminin sacré

feminin sacreJ’ai mis du temps à trouver ma place dans ce monde. J’ai mis encore plus de temps à la trouver en tant que femme. Entre nous, il n’y a rien de plus compliqué et de plus fantastique à la fois. Etre femme. Surtout quand on est privé de modèle féminin et que l’on s’en remet à ce que la société nous dicte.

Mais puisque je n’ai justement jamais été friande de ce que disait la société, j’ai essayé de faire par mes propres moyens, voyant bien (et ce dès la cours de récré) que si je n’étais pas jolie (oui tu sais, cette époque ingrate…) on me le reprochait, et que si j’étais jolie on me le reprochait aussi. Que si je sur-jouais ma blondeur en simulant la privée de cervelle on me le reprochait, et que si j’osais faire mieux que mon patron parce que, bon, j’ai peut-être pas inventée l’eau chaude mais je sais quand même où se trouve le robinet, on me le reprochait aussi. Que si j’étais (déjà) en couple c’était pas bien, mais que si j’étais célibataire ça ne l’était pas non plus…

Bref, c’était comme si le monde attendait que je m’excuse d’être une femme. Je me demandais donc quelle mouche m’avait piquée de naître avec un utérus. Jusqu’à ce que, roulements de tambour, je découvre à travers le Yoga et bien d’autres choses ce qu’est être VRAIMENT une femme. Et le rester (comme Axelle Red :D).

Car oui, s’il y a bien un malentendu dans notre société, c’est celui-là. Etre féminine n’est certainement pas ce que les médias essayent de nous mettre dans le crâne. La vraie femme n’a pas besoin de jouer de ses attributs pour obtenir ce dont elle a besoin. Et ce n’est pas parce qu’elle est sexy et qu’elle aura l’attention des hommes qu’elle sera aimée. Alors oui, on se retournera peut être sur son passage, mais personne ne s’endormira à côté d’elle le soir.

La vraie féminité ne se porte pas en bandoulière ou sur les lèvres. La vraie féminité, c’est la force, l’énergie créatrice divine. C’est à dire l’Amour, la compassion infinie et la beauté.

Nous avons tous cette énergie en nous (y compris les hommes, dans des proportions différentes), mais peu d’entre nous vivent dans ce féminin sacré. Et tant que les femmes continueront d’ignorer ce potentiel qu’elles ont en elles (et que les hommes encourageront le monde à aller dans la direction opposée), elles resteront emmurées dans leurs vieux carcans, ni libres, ni heureuses, ni épanouies.

Voici les signes qu’en tant que femme, tu n’es pas dans ton féminin sacré :

1/ Tu penses que la féminité est extérieure

Certaines filles pensent que pour être estimées dans un monde de durs à cuire, il faut agir comme un homme. J’en croise souvent qui ont tiré un trait sur toute forme de féminité physique pour devenir de vrais garçons-manqués. D’autres, au contraire, n’ont plus que ça pour exprimer leur féminité et confondent sensualité avec vulgarité.

Quand je me comportais aussi de cette façon, j’étais en permanence dans le conflit et les relations de force – pensant à tort que cela me rendrait plus forte, que j’aurais le pouvoir. Au final, la seule contre qui je me battais c’était moi.

Ta féminité est intérieure : quand tu compatis, quand tu aimes, quand tu écris, quand tu consoles, quand tu soignes, quand tu ries, quand tu danses, quand tu peins (la toile, pas le visage…).

2/ Tu as besoin des hommes pour aimer ton corps

Pas besoin d’aller plus loin que Facebook ou Instagram pour constater que les filles sont prêtes à renier leur personnalité dans le seul but d’approcher ce qu’elles pensent être la perfection. Elles obéissent bêtement à de nouveaux codes, parce que c’est ainsi qu’elles pensent plaire aux hommes – alors oui, elles seront probablement complimentées par certains : ceux qui sont perdus comme elles… Et surtout, par quel moyen ? En travestissant ce qu’elles sont au fond d’elles.

Tu n’as pas besoin d’être homologuée par la gent masculine pour aimer ton corps. Accepte-le tel qu’il est, il est magnifique, c’est ton enveloppe sacrée. Et n’oublie jamais que pour y avoir droit de cité, il faut le mériter !

3/ Tu es en compétition avec les autres femmes

Une nuit, j’ai fait un rêve troublant : je croisais la nouvelle amoureuse d’un ancien petit-ami – un pas gentil d’ailleurs, qui avait tendance à faire des cocards. Elle portait mon pull-over et ça me mettait hors de moi. Alors que je m’apprêtais à me jeter sur elle pour le lui arracher, je me suis arrêtée net et l’ai prise dans mes bras avant de l’emmener loin de son bourreau.

Les femmes qui sont dans leur féminin sacré sont solidaires entre elles. J’ai souvent eu des copines qui se comportaient comme mes semblables lorsque nous étions entre nous, et qui me positionnaient en rivale quand un garçon faisait son apparition. Comme si le fait de ne pas être la plus désirable des deux allait les dévaloriser.

Ce serait mentir de dire que cela ne m’est jamais arrivé. Avec le recul, je pense même être allée assez loin pour être approuvée par la personne sur qui j’avais jeté mon dévolu. Mais en ouvrant les yeux, je me suis aperçue que la fille devient une femme lorsqu’elle n’entre plus en compétition avec les autres.

image-preview4/ Tu penses que te sexualiser te donnera de l’importance

Je connais pas mal de filles qui pensent que le matériel qu’elles possèdent définit la personne qu’elles sont. Que les objets qu’elles utilisent, les bijoux qu’elles portent, la richesse qu’elle expose au regard de tous et leur corps qu’elle offre en pâture, leur donne l’illusion d’exister.

Moi aussi, passé un temps, je mettais toute mon énergie à plaire. Mais je me suis vite rendue compte qu’en réalité, c’était fatiguant de trouver grâce aux yeux de tout le monde – surtout que ce n’est pas possible.

Toi seule peux te définir. Ce n’est ni ton apparence extérieure ni ce que tu possèdes qui le fera à ta place. Et être sexuellement attirante pour le sexe opposé n’a rien à voir avec ta valeur, cela ne fera pas de toi une meilleure personne…

5/ Ton impact sur le monde n’est pas ta priorité

Avant, je vivais au jour le jour, sans me soucier de l’image que je pouvais renvoyer (aux enfants, aux hommes, aux autres femmes…). Tout ce que je cherchais était la valorisation de mon égo, et je n’étais d’ailleurs globalement entourée que de personnes qui recherchaient la même chose. Et puis j’ai compris que je faisais partie d’un tout…

« Toute âme qui s’élève, élève le monde », disait Gandhi. Ce n’est qu’en faisant preuve d’empathie, d’intégrité et d’amour que nous pouvons évoluer, et encourager l’évolution de ceux qui nous entourent.

Tout ce que tu fais agit sur le reste du monde. Es-tu certaine de vouloir continuer à te soucier de ton petit succès personnel ou bien as-tu envie d’activer ce pouvoir de transformation qui voudrait éclore en toi ? 🙂

6/ Tu n’as pas compris le but des relations amoureuses (et tu es donc probablement seule ou mal accompagnée)

Les femmes qui n’attirent que des hommes qui leur manquent de respect ne se respectent pas elles-mêmes. C’est triste mais c’est la réalité qu’elles extériorisent pour elles, et tant qu’elles seront en quête d’une validation extérieure, elles ne pourront pas en extérioriser d’autres…

Je connais des filles qui sont tellement désespérées de trouver l’amour qu’elles sont prêtes à s’offrir au premier qui leur manifeste de l’intérêt. Elles n’ont aucune idée de la personne avec qui elles veulent être (ou de simples caractéristiques physiques, des critères impermanents) et se laissent humilier parce qu’elles pensent encore que ce n’est qu’avec la présence de quelqu’un à leurs côtés qu’elles se sentiront complètes.

Cultive ton monde, vis de tes passions, développe ton harmonie intérieure et là seulement, tu trouveras enfin quelqu’un qui a les mêmes aspirations. Une fois unis, vous vous hisserez vers le haut mutuellement. Tant que tu ne seras pas dans ton féminin sacré, tu fréquenteras des hommes qui te bafoueront parce qu’ils ne seront pas dans leur masculin sacré non plus.

7/ Tu te sens totalement étrangère à la spiritualité

La vie est un travail intérieur, une remise en question permanente dont le but est l’éveil spirituel.

Quand je vivais moi-même encore déconnectée du monde qui m’entourait, j’étais dans l’illusion totale. Jusqu’à ce que je prenne conscience que j’avais pris le meilleur chemin pour que ma lumière intérieure s’éteigne. Hors de question que je finisse comme toutes ces épouses qui blâment hommes, femmes et terre alors qu’elles sont les uniques responsables de la réalité qui se manifeste à leurs yeux.

Toi aussi, tu as un rôle bien précis dans ce monde, et chaque jour doit être une occasion pour toi d’être une meilleure personne. Ta beauté ne se voit pas dans le miroir, elle est bien plus subtile et ne ternira pas avec les années. Au contraire, elle s’épanouira avec ta sagesse. C’est elle, que tu dois cultiver…

Cette femme magnifique a été photographiée par Francisco Van Camp en 1875 aux Philippines.

1875, Philippines, no make up.

20 Comments

  1. Prisca
    17 mai 2015

    Très bel article =)
    J’adore te lire, merci de partager tes réflexions avec nous !

    • Laura
      18 mai 2015

      Merci à toi Prisca de venir les lire !

  2. Eve-Anne / votreyoga
    18 mai 2015

    Salut Laura,

    je suis très touchée par ton article.

    J’ai moi-même un parcours où la féminité n’a pas été tous les jours facile à vivre. Définir l’énergie féminine comme amour, compassion et beauté, c’est vraiment ça.
    Ce que je retiens de ce parcours, c’est
    – une notion de respect. Se respecter et s’entourer des gens qui nous respectent. Avoir le courage, si nécessaire, de s’éloigner des gens « nocifs » pour nous
    – choisir son compagnon pour sa beauté intérieure et pas sa beauté extérieure
    – Aimer et non pas séduire

    Il y a des jours où c’est une évidence, des jours où je me perds encore dans les méandres d’un labyrinthe. Je trouve que ton article peut vraiment aider

    A bientôt

    • Laura
      18 mai 2015

      Salut Eve-Anne,
      Merci pour ton commentaire,
      Comme toi, je retiens aussi de ce parcours le fait de se détacher des gens nocifs, ce qui peut être très difficile (quand il s’agit de gens de ta famille par exemple) et libérateur à la fois.
      A bientôt !
      Laura

  3. SoNakan
    19 mai 2015

    J’adore te lire, merci……. un vrai trésor cet article !!!

  4. fanny
    27 juin 2015

    Hello !
    Je découvre ton blog, et je l’adore déjà ! D’après ton article il me manque 2 signes pour être dans mon féminin sacré… Je vais y travailler, merci 🙂 A bientôt !

    • Laura
      28 juin 2015

      Merci Fanny 🙂
      2 signes, ce n’est vraiment pas grand chose.. GO GO 😀
      Bises

  5. babeth
    4 juillet 2015

    j’ai eu la chance d’avoir un père respectueux et aimant qui m’a appris à mon tour à aimer et respecter les hommes. J’ai toujours entretenu avec les hommes des relations d’amitiés, de travail, d’amour, sans me sentir ni humiliée, ni supérieure. Nous sommes complémentaires et c’est une erreur de vouloir être aussi « forte » qu’eux ! ou qu’ils nous ressemblent, c’est impossible. Je n’ai jamais été très jolie, mais j’ai toujours plu, j’ai souvent été leur confidente. J’aime cuisiner pour mes fils, mon mari, mes amis, sans me sentir pour autant la « bonne », je suis une mère, une femme, j’aime donner et je reçois en échange de l’amour, de la tendresse partagée. Pas besoin de se faire la guerre des sexes pour arriver à la paix. Travailler son égo et méditer sont de bons ingrédients pour y arriver. Biz

    • Laura
      9 juillet 2015

      Merci pour ton témoignage Babeth. Par contre je ne suis pas d’accord du tout : tu es très jolie. (Et j’aime aussi quand tu cuisines, c’est toujours bon… 😀 ).

  6. Clémentine
    29 août 2015

    J’ai adoré ton article. J’ai découvert le yoga à un moment « trouble » dans ma féminité. Sur un coup de tête, je venais de couper mes cheveux tout courts comme un garçon et ce geste qui me semblait anodin a changé le regard que l’on portait sur moi, qu’on avait toujours connue avec de longs cheveux blonds et « féminine ». On ajoute à cela quelques problèmes hormonaux et… je dois dire que j’étais heureuse de recontrer le yoga à ce moment-là de ma vie! Il m’a appris à découvrir d’autres manifestations de la féminité, et bien qu’aujourd’hui je colle de nouveau aux stéréotypes féminins, je pense ne pas avoir perdu de vue ce que m’a enseigné le yoga. Pas encore dans mon féminin sacré… mais j’y travaille!

    Clémentine

    3heures48minutes.com

  7. Mira Jamadi
    3 décembre 2015

    Bonsoir Laura,
    Merci pour votre article! Etant sur le chemin de la spiritualité féminine depuis un moment (faisant ma deuxième formation de prêtresse actuellement), je suis toujours heureuse de voir qu’on en parle de plus en plus. C’est important.

    Merci,
    Mira

    • Laura
      8 décembre 2015

      Bonsoir Mira (très joli prénom au passage…),
      Je suis heureuse aussi de voir qu’on en parle de plus en plus. J’aimerais aussi qu’il y ait une prise de conscience du côté de la gent masculine, le changement ne doit pas seulement venir des femmes…
      A bientôt
      Laura

  8. manini26
    8 mars 2016

    Namasté Laura,
    J’ai apprécié cet article que je vais donc partager de surcroit.
    Je suis heureuse de constater que j’ai avancé sur pas mal de points, sauf celui qui me concerne de moi à moi, si tu veux.
    Mais ça, c’est une autre histoire.
    Très belle écriture.
    Bien à toi.
    Delphine

  9. Mlle Colibri
    8 mars 2016

    Merci pour cet article plein de sagesse. Il serait tellement important de pouvoir diffuser ce message aux jeunes femmes/filles.
    Lorsque je vois l’hypersexualisation des jeunes filles de nos jours, je me dis qu’on a un sacré travail à faire pour enseigner le respect de soi, de son corps, et les emmener vers un chemin plus sain.

  10. adeline
    16 mars 2016

    bonjour
    ton article me fait penser à celui de LAura MARIE, tu l’as lu ?
    http://lauramarietv.com/pourquoi-chaque-femme-doit-seveiller-au-feminin-sacre/

    • Laura
      18 avril 2016

      Oui ! Il est top, ça a été une grande source d’inspiration <3

  11. paladin
    24 octobre 2016

    je suis un gars et je cherche une femme sacrée pour la fusion mes si la femme possède pas la spirale y a que moi qui peut fusionner en théorie, fin un femme avec une sphere éthérique prananique ect j’aime le primordial une fois a +- 3a8 M. un de autre on poura etre fixer qui tout fois pour ce qui est la spiral il vous fau avoir le 4eme oiel dans la main émaner ainsi et faire tourner le flux jusqua il soi autonome ainsi un fois ont sera 2 personne nous seront 3 ou 4 et nous maitriseron celui ne peut pas dire le nom je pense également que fait avoir découvert votre pouvoir guériseur influence le fait il possible pour vous justement defaire cette spirale audace et réflexion du sens du toucher important de cette action , en toute connaissance cose j’ai sentiment profond que personne compris ce principe a traver le monde donc je me mouille comme dit

    • Laura
      28 octobre 2016

      Waou… ça a l’air compliqué

  12. Leslie
    14 février 2017

    Super article plein de profondeur et authenticité par tes paroles. On est pas parfaites et le chemin vers l’épanouissement profond et total peut être long. En tout cas emprunter le chemin vers le début de l’ascension est excitant avec une découverte de soi.
    Merci!

  13. Libellule
    13 mars 2017

    Magnifique article, qui derrière les mots laisse voir une magnifique personne 🙂 quel bonheur de lire des paroles pleines de sens….

    <3 Belle continuation sur ton chemin de vie, tu m'as illuminée ma journée par ces belles réfléxions.

Laisser un commentaire

Une image bien sympa est normalement à cette place. Actualise la page ça va le faire.Je m'appelle Laura, je fais du Yoga dans le sud de la France, à Paris et à Bali. Ici, je partage avec vous mon univers, tantôt cosmique, tantôt comique, tantôt les deux. J'aimerais beaucoup qu'on se rencontre ! Rendez-vous ici pour dérouler ton tapis avec moi.
contact{at}laurayoga.fr

Inscription Newsletter

Une image bien sympa est normalement à cette place. Actualise la page ça va le faire.Partez une semaine en totale immersion et pratiquez le Yoga sur l'île des Dieux dans une sublime Villa.