Oh My Buddha

Blog Surf Yoga Voyages

Lâcher prise quand on est buté (comme moi)

fullsizerender-1Le Yoga permet d’accéder à un certain équilibre entre les opposés – corps / esprit ; masculin / féminin ; Nutella / Tofu mariné… Pour cela, nul besoin d’être la réincarnation de Bouddha, mais plutôt trouver un juste milieu entre contrôle de soi et lâcher prise. Vaste programme cependant… Surtout quand on est, comme je le suis, une pro de la résistance !

Lâcher prise sur le dancefloor à 2 heures du mat après trois Margaritas, c’est facile – mais pas hyper constructif sur le long terme. Lâcher prise dans la vie de tous les jours quand les choses ne se passent PAS DU TOUT comme on le veut, c’est bien plus compliqué – mais vachement plus utile au Karma. Et parce que l’Univers est malin, c’est justement CE lâcher prise qui permet d’accéder au BONHEUR. Le vrai, le grand, le durable, le qui-te-quitte-plus-jamais.

Le hic, c’est que la plupart des gens ne sait même pas en quoi consiste exactement le lâcher prise… Laisser tomber ? Agir sans conséquence ? Partir en live ? En réalité, cela n’a absolument rien à voir avec tout cela. C’est « simplement » accepter ce qui est, cesser de résister et de persister à vouloir à tout prix que les choses soient différentes. Par exemple : accepter de perdre son iPhone. Cela ne fait peut-être absolument pas sens sur l’instant, mais dans deux jours, quand nous aurons remarqué à quel point l’arbre en face de chez nous, dont on avait quasiment oublié l’existence à force de passer devant lui le nez vissé sur l’écran, est majestueux, peut-être comprendra-t-on le message qu’il y a derrière.

C’est aussi prendre conscience que nous sommes à l’origine de tout ce qui nous arrive – pas dans un sens punitif, mais plutôt créatif : nos pensées présentes généreront les situations qui se manifesteront dans le futur. En l’occurrence, ce qui nous arrive aujourd’hui n’est que le fruit des pensées et actions que nous avons eues dans le passé, et qui ont produites la réalité dont nous faisons l’expérience aujourd’hui. Si vous n’êtes pas encore convaincu de cela, faites donc l’essai : de tout ce que vous vivez maintenant, qu’est-ce qui n’a pas été une pensée autrefois ?

La première étape dans ce long et trépident processus, c’est à mon sens reconnaître qu’il y a une différence entre…

Ce que je veux VS ce dont j’ai besoin

Techniquement, l’Univers est plutôt cool, il nous donne tout ce que nous voulons, ou presque. Souvent discrètement, sans même que nous nous en apercevons. Le plus fou, c’est qu’il s’assure même à plusieurs reprises que c’est bien de CELA dont nous avons envie, en prenant généreusement soin de nous glisser un petit indice sur la fameuse question que nous nous posons : « est-ce que je vais dans la bonne direction ? ». C’est ce qu’on appelle être guidé, et nous le sommes tous…

Seulement voilà, dans le monde occidental nous nous sommes totalement détournés des signes que l’Univers nous envoie. Pourquoi ? Parce que nous nous sommes détournés de nous-mêmes en premier lieu – et oui, l’Univers n’étant qu’une représentation plus grande de nous, minuscules petits êtres à l’infini potentiel,  nous sommes donc finalement auteurs des signes que nous recevons.

C’est pour cette raison que nous nous retrouvons six mois après au cœur de notre propre séisme, 5 sur l’échelle de Richter, à nous faire larguer en beauté, virer de notre job et éjecter de l’appart que l’on convoitait tant. Le monde s’écroule, le mascara coule. Pourtant, l’Univers nous avait prévenus, mais nous avions été si sourds qu’il nous a été impossible de faire le lien entre toutes ces déconvenues – le rhume des foins, le petit orteil qui se prenait systématiquement le pied de la table basse, la multitude d’objets perdus, cassés – et la vie qui ne tournait pas rond.

Sur le moment, c’est toujours abominable. Le cœur fait des mathématique avec une seule et même équation : peur, incompréhension, jugement puissance mille au carré. « Pourquoi moi ? Comment je vais faire ? En plus, je suis grosse, bientôt ridée et j’ai les cheveux gras ».

Rendez-vous dans le futur

Et pourtant, 365 jours après, peut-être même avant, on s’aperçoit que si cette personne-là ne nous avait pas quitté(e), on aurait jamais fait LA rencontre qu’on a faite entre temps, et qui nous a propulsé sur Mercure sans même demander la permission. Et si on avait pas été mis à la porte de ce job tout compte fait insignifiant, on aurait probablement jamais songé à cette fabuleuse reconversion qui nous épanoui pleinement aujourd’hui.

Imaginez comment vous auriez vécu les événements si vous aviez eu un seul instant connaissance des portes que cela allaient ouvrir… Parfois, dans cette optique, je remonte le temps…

Je me souviens d’un mardi en février de cette année. Je ne sais plus qui j’étais supposée rencontrer pendant mon après-midi de libre, mais la personne en question a annulé au dernier moment. J’aurais pu rentrer chez moi bredouille mais puisque j’avais soudain tout ce temps devant moi, j’ai décidé d’aller prendre un cours de Yoga. N’ayant encore jamais essayé le Strala Yoga, je me suis donc rendue au cours d’Hermine chez Yoga Village. En avance, elle m’a proposée de la rejoindre dans un café, où nous avons fait connaissance. C’est pendant cette première conversation qu’elle m’a suggérée, d’abord sur un ton léger et plaisantin, « tu pourrais partir avec nous à Bali en mai prochain ?! ». Aujourd’hui, je suis plus ou moins installée en Indonésie, où je vis une vie de rêve. MON rêve. Et c’est cette phrase tout à fait anodine; échangée entre deux gorgées de Moccha Blanc, qui est en train de changer ma vie aujourd’hui… Love you Prunelle.

Je me souviens également de cette soirée d’hiver il y a quelques années, j’étais encore totalement larguée dans ma vie, je revenais de 5 mois à Barcelone, sans job, en couple avec quelqu’un qui ne me convenait pas, qui était à fond dans le contrôle, si différent de moi -rêveuse et spontanée – mais que je n’arrivais pas à quitter tellement j’avais envie d’y croire. Nos rapports étaient devenus si conflictuels – il ne supportait plus mon goût de liberté, le fait que je sois à ce point irrésolue et en plein cheminement – que je songeais à prendre une coloc, et attendre un peu pour prendre ma décision. Je me suis donc rendue ce soir-là dans un bar à Château d’Eau et nous avons discuté de ce projet de coloc avec mes amis, autour de quelques bières. En partant, j’étais un peu pompette et pour rigoler, je suis montée sur le dos de l’un d’entre eux, qui en faisant le pitre a trébuché en avant. Je me suis donc ramassée la tête première sur le goudron. Et me suis cassée deux dents. J’étais terrifiée à l’idée de rentrer, d’affronter mon mec qui déjà me blâmait quand je me prenais le pied dans un meuble – alors me casser deux dents à Château d’Eau un soir de semaine… Hum. Du coup, j’ai menti. J’ai dit que je m’étais faite agresser sur le chemin du retour. Le lendemain, je culpabilisais tellement que j’ai fini par lui avouer la vérité. Il m’a mise à la porte. J’ai trouvé un appart quelques temps après, un job, et une vie plus équilibrée.

Karma police

Quand on persiste dans la mauvaise direction, qu’on ferme les yeux sur la vie que nous nous sommes choisie, l’Univers, notre « nous » supérieur qui sait absolument TOUT, se charge parfois à notre place de faire que les choses bougent.
Je suis intimement convaincue que tout arrive pour une raison. Il n’y a aucun échec dans la vie, ni rendez-vous manqué, ni mauvaise décision – car au final, une mauvaise décision n’est ni plus ni moins qu’une opportunité de prendre conscience que ce n’est pas la décision qu’on prendra la prochaine fois. Les accidents sont des messages très forts que nous nous adressons, afin de manifester une réalité différente dans notre vie, plus en adéquation avec ce que nous sommes. Et ce que nous percevons comme « des échecs », ne sont que des occasions de créer de l’espace pour AUTRE CHOSE. Quoi donc ? Ce dont nous avons besoin, et non ce dont nous avons envie.

Personnellement, je n’ai jamais attendu qu’un patron me vire ou qu’un garçon me quitte – sinon l’histoire que je viens de raconter plus haut. Je suis presque toujours partie avant que le vent ne tourne – c’est peut-être ça mon « problème », d’ailleurs. Mais au final je pense surtout que je suis à fond mon intuition. Et même s’il m’arrive encore de pleurer toutes les larmes de mon corps quand cela ne fonctionne pas comme je le voudrais avec quelqu’un que j’aime, par exemple, je finis par accepter que cette occasion soit apparue pour me faire entendre que j’ai encore du taf, beaucoup de taf, et qu’une meilleure combinaison se présentera bientôt.

Résister à ce qui est naturel n’a jamais aidé personne à évoluer… Et d’ailleurs, puisque la vie est pleine d’ironie, mon ordinateur m’a lâché après la rédaction de cet article. J’ai dû attendre une semaine pour qu’il soit réparé, et récupérer mes fichiers que je pensais réellement avoir perdus…

…histoire de s’assurer qu’avant de vous faire un speech sur le lâcher prise, je savais un peu de quoi je parlais.

10 Comments

  1. CamilleG
    29 septembre 2016

    C’est beau ton texte. Tu es une vraie mentor poulette ! Je te souhaite le meilleur et oui écoute toujours les signes !!! Ils disent vrai ! LOVE

    • Laura
      30 septembre 2016

      Merci bella.
      Prend soin de toi…
      LOVE

  2. Billie
    29 septembre 2016

    Toujours un plaisir de te lire, j’aime ton flow d’écriture, ça me touche, allant du rire aux larmes ! des écritures t’attrapent, c’est assez viscéral… je repense à une phrase d’un de tes articles sur Bali où tu écris : ‘j’avais le coeur brisé et je ne le savais pas’, pourquoi cette phrase revient, là ? Sacré mystère ou pas, ta phrase était tombée juste. Le bon moment. Des pistes, des reliances. L’écriture a cette magie de connecter les êtres, de les faire se reconnaître, de leur ouvrir des portes, des miroirs, des fratries… je pourrais en parler à l’infini, mais je vais essayer de clore ce commentaire ! tout ça pour dire que comme pour tout ce que tu dis précédemment, le monde nous adresse ces clins d’yeux voire des affolements de cils (d’ailleurs si tu as l’occasion de croiser la route de ‘Jade et les sacrés mystères de la vie’…), à nous de ne pas oublier nos iris en chemin, et tu sais quoi ? ton texte tombe parfaitement pour moi aujourd’hui qui me débattait avec Mr Latche prise ! Merci pour le partage

    • Laura
      30 septembre 2016

      Merci Billie.
      J’aime cette idée que les écritures m’attrapent, haha. Oui, la phrase dont tu parles est je crois que « j’avais le coeur brisé, mais parfois un coeur a besoin d’être brisé pour être ouvert ». Il faut croire que j’ai un besoin régulier d’ouvrir ce coeur 🙂
      Merci encore pour ton message.

  3. Marie
    1 octobre 2016

    Ha le voilà cet article ! Quelle plume !
    Aujourd’hui, j’ai raconté mon voyage à une femme gravement malade. Je lui ai parlé avec mon cœur de Bali, de ma propre expérience (sans rentrer dans les détails mais un peu quand même).
    Les yeux émerveillés, elle m’a juste dit « Merci de me faire voyager Mademoiselle, on voit bien que ce voyage vous a réellement illuminée. Je pensais faire un voyage mais je ne savais pas où et je crois que vous venez de me décider à partir… »…ce signe là, il n’était pas pour moi mais pour cette dame désireuse de vivre une expérience inoubliable dans un contexte si triste.
    Bien sûr, je ne suis pas sortie indemne de cette chambre et me suis tout simplement sentie heureuse. Heureuse d’être là à ce moment précis, d’avoir pu apporter à cette femme de l’espoir et de l’avoir inondée d’énergies solaires.
    Prendre son temps et savourer ces instants car vivre son rêve c’est aussi s’armer de patience en acceptant que tout ne peut pas se produire aussi rapidement que nous le souhaitons….alors, chaque petit morceau de vie peut nous guider jusqu’au vrai grand départ….c’est aussi ça le lâcher prise !
    Terima Kasih Laura

    • Laura
      3 octobre 2016

      Héhé oui le voilà, enfin !
      Continue de guider les gens autour de toi, d’être dans la lumière…
      Sama sama 🙂

  4. Allison
    5 octobre 2016

    Après moults ratages pour prendre un cours de yoga avec toi, je continue mon cheminement vers MA vie grâce à ton blog. J’apprends à lâcher prise, petit à petit, en tâchant de voir et d’entendre les signes. C’est pas facile facile, mais de temps en temps j’en attrape un, mine de rien. Le rêve de ma maman est de retourner à Bali avec moi car paraît-il j’y resterai attachée une fois là bas. Alors encore une fois, grâce à toi, je m’y vois 🙂
    Terima Kasih Laura!

    • Laura
      8 octobre 2016

      Il y aura d’autres nombreuses occasions de pratiquer avec moi, peut-être en mai à Bali ? 🙂
      Sama sama Allison

  5. Julie
    25 novembre 2016

    Tellement vrai tout ça…mais tellement dur de lâcher prise c’est en lisant de telles vérités qu’on y arrive tout doucement! Merci Laura à bientôt 🙂

  6. Nicolas
    23 mai 2017

    Wahouu mais merde à la fin, je découvre aujourd’hui chaque article et je suis ébloui par cette clarté d’esprit vivace et d’une profondeur étourdissante. Belle être de lumière.

    On dit souvent que les problèmes des rêveurs c’est de trop croire en leurs rêves. En fait si on leur fout la paix, les rêveurs sont des êtres intuitifs gorgés de clarté lunaire et d’énergie solaire, capables de créer de l’espace dans ce que leur réserve l’inconnue de la vie pour en célébrer l’instant présent. Bref lâcher du lest pour pouvoir vous envoler aussi haut que vos rêves.

    Peace Love & death Metal !

Laisser un commentaire

Une image bien sympa est normalement à cette place. Actualise la page ça va le faire.Free spirit, ocean addict & gypsy soul, je vis barefoot sous les palmiers. Ici, je partage avec vous mes bons plans à Bali, ma passion pour le surf, le Yoga et mon lifestyle de digital nomad.

contact{at}laurayoga.fr

Yoga, surf, massages énergétiques, mystic healing, aventures... Partez vous ressourcer dans les plus beaux endroits du monde, recevez l'enseignement de véritables guides spirituels, découvrez la vie locale et revenez transformé. Prêt pour un endless summer ?

Une image bien sympa est normalement à cette place. Actualise la page ça va le faire.
Une image bien sympa est normalement à cette place. Actualise la page ça va le faire.

Bijoux handmade, cosmétiques naturels, homeware wild, déco gypsy... L'Ile des Dieux dans votre boîte aux lettres tous les mois.